Une automatisation

tournée vers l’application et la donnée

Depuis les années soixante-dix et le séquençage des tâches, l’automation (ou automatisation) n’a cessé d’évoluer.

“De l’automatisation de couches basses, nous sommes passés à une automatisation des valeurs hautes. Nous nous rapprochons de plus en plus de l’application et de la donnée de l’utilisateur, mais la philosophie de l’automation reste la même”, précise Sébastien Davoult, responsable du Centre d’expertise Cloud Native chez Axians.

L’automatisation permet même aux entreprises utilisant le cloud de réduire leurs dépenses auprès des acteurs de cloud public.

Automatiser pour gagner en performance

Toutes les organisations, quel que soit leur secteur d’activité, ont intérêt à s’emparer du sujet de l’automation. Elle aide à faire gagner du temps aux collaborateurs, gagner en sécurité, et à se prémunir de l’effet “superhéros” – lorsque certaines connaissances ne sont détenues que par certains collaborateurs, dont l’entreprise ne peut se passer, ce qui pose problème en cas d’absence.

Les hôpitaux utilisent des mécanismes d’automatisation pour provisionner et déprovisionner rapidement de nouveaux secteurs en équipements réseau. Les mécanismes d’automatisation sont également au service des besoins métier, comme le suivi du Dossier Patient Informatisé (DPI). Dans l’industrie, les mécanismes d’automatisation sont utilisés depuis longtemps dans les process métier. Ils sont désormais adoptés pour le système d’information. Dans le retail, l’automatisation permet d’absorber les pics de charge.

L’automatisation est une compétence transverse que l’on retrouve sur l’ensemble des expertises d’Axians.

Les bénéfices de l’automation

Alors qu’au sein des DSI, certaines tâches récurrentes à faible valeur comme la vérification du bon fonctionnement de l’informatique ou la gestion des sauvegardes mobilisent les collaborateurs, l’automation permet de les en libérer pour se concentrer sur des tâches à valeur ajoutée. De même, en cas de croissance d’une entreprise, plutôt que d’allouer plus de temps et ressources à la gestion des parcs applicatif et matériel, l’application de process d’automation, comme le patch management, contribue à réduire ce temps passé ainsi que les coûts d’exploitation des infrastructures.

Outre le gain de temps, les bénéfices en termes de sécurité poussent les entreprises vers l’automation. Des erreurs manuelles comme une mauvaise allocation de droits ou la suppression accidentelle d’une ressource sont par exemple évitées.

Enfin, en automatisant, l’entreprise gagne en agilité et en souplesse. Dans le cas de tâches longues et complexes, qui nécessitent l’intervention de différents acteurs, l’automation apporte la notion de self-service : la demande est faite via un portail, puis la ressource est allouée, configurée, le tout de façon automatisée. Plutôt que d’engager du temps et d’apporter des sources d’erreurs à chaque intervention, de nouvelles ressources peuvent être provisionnées simplement.

Envie d'en savoir plus ?

En collaboration avec Red Hat et Rubrik, Axians a mené une étude dédiée à l’automatisation de la production informatique en 2020. Plus de 200 DSI, responsables informatiques, chefs de projets et consultants, ont été interrogés.

 

Selon Gartner, 69 % des tâches actuellement effectuées par les gestionnaires seront entièrement automatisées d'ici 2024.

Accompagner les collaborateurs dans l’automation

Si du côté des entreprises les gains sont incontestables, avec un ROI facilement calculable, les DSI n’y pensaient toujours pas jusqu’alors. Aujourd’hui, oui. Un accompagnement sur le plan humain est alors bénéfique pour lever les craintes de collaborateurs se voyant déchargés d’une partie de leur travail. Il s’agit bien de les repositionner sur des tâches à plus forte valeur ajoutée pour l’entreprise, plus intéressantes pour eux. Même un profil qui voit son travail entièrement automatisé, comme un DBA par exemple, chargé de l’administration des bases de données, définira les bonnes pratiques pour industrialiser son savoir et maintenir les mécanismes d’automatisation sur son périmètre d’activité. Une fois les process d’automation en place, la DSI a pour rôle d’harmoniser les expertises de chacun et de construire des catalogues de services pour les utilisateurs.